Archives

Chaque année, fin janvier, a lieu la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Elle est préparée pour 2022 par le Conseil des Églises du Moyen-Orient sur le thème « Nous avons vu son astre à l’Orient et nous sommes venus lui rendre hommage » (Mt 2,2). Cette année, nous publions le livret proposé par le Conseil Episcopal et la Conference des Eveques de France et organisons à l'accueil St Benoit une lecture biblique pour cloturer cette semaine de prières...

La Vita Herluini écrite au XIIe siècle par son disciple Gilbert Crespin et traduite par Mère Marie-Pascale Dickson en 1961 est aujourd’hui épuisée. Cette réédition est l’occasion de relire, à frais nouveau, l’histoire des débuts de l’abbaye du Bec...

Selon les Constitutions de notre Congrégation de Mont Olivet, les abbés, arrivés à l’âge de 75 ans, remettent leur charge abbatiale. Arrivé à la fin de son mandat abbatial le 3 décembre de cette année 2020, Père Abbé a envoyé, il y a quelques semaines, sa lettre de démission à Père Abbé Général qui l’a acceptée....

Anselme est d’abord pour nous un père spirituel, pas un maître à penser : il ne nous enferme pas dans un système ou une école, mais nous précède et nous accompagne dans notre acte de foi ; il est un éveilleur, plus qu’un guide, un accompagnateur ou un coach, plus qu’un instructeur....

Des noces Cana jusqu’au repas d’Emmaüs, saint Jean reconnaît et annonce le mystère de l’Eucharistie dans les paroles et les gestes de Jésus. Pour lui qui, dès les premières lignes de son évangile, confesse que le Verbe s’est fait chair ...

Pour Lazare, il y aura un ‘avant’ sa mort et un ‘après’ son retour à la vie, mais ce sera la même vie, à la différence de la résurrection du Christ, qui sera la sienne et la nôtre. ‘Avant’, il travaillait, il priait, il mangeait, il dormait, il avait une vie familiale, une vie communautaire et sociale (cf. Mt 24, 37-44). ‘Après’, il reprendra la même vie, mais avec une conscience plus vive du sens de tout cela ...

Quel paradoxe ! Le Sauveur du monde, le Fils de Dieu, naissant d’une femme, comme tous les enfants des hommes, et vivant toutes les étapes de la croissance humaine, jusqu’à mourir, mais de quelle mort, l’ignominie d’un condamné, d’un hors la loi ! Sa parole retentit encore, à contre courant du politiquement correct, complètement décalée par rapport aux forces aveugles qui mènent le monde. ...