Homélies

Jésus nous raconte une histoire imagée : celle du riche et de Lazare. La mise en scène est si humainement savoureuse que nous ne pouvons y chercher une révélation de notre destinée éternelle, de la rétribution, la réponse à nos questions sur l’au-delà. ...

« Il n'y a qu'un seul Dieu, il n'a qu'un seul médiateur entre Dieu et les hommes. » (I Timothée 2, 5). Cette phrase de la deuxième lecture nous servira de clé de lecture pour méditer le texte de l’évangile de saint Luc que nous venons d'entendre. ...

Ecoutons les critiques des scribes et des pharisiens face à Jésus : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, il mange avec eux. » Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus avait justement choisi cette place dans sa prière, dans sa vie : être assise à côté de Jésus à la table des pécheurs. Jésus répond en paraboles, il n’attaque pas les pharisiens, bien au contraire, il veut les sauver, il les invite à ne pas rester dans le jugement ou le refus, dans la dureté de leur cœur. ...

Lorsque l'église célèbre les saints, la plupart du temps, c'est l'anniversaire de leur mort qui est choisi pour les fêtes, ou un autre événement marquant de leur vie. C'est le cas des Martyrs où de nombreux témoins du Christ qui ont vécu de son amour et l'on fait rayonner autour d'eux. On célèbre alors leur "naissance au ciel", aboutissement de leur fidélité, le passage de la vie terrestre à la gloire du ciel. ...

L’évangile de ce jour nous étonne par son exigence, et même son apparente dureté : « Celui qui ne me préfère pas à son père, à sa mère, n’est pas digne de moi (…). Celui qui veut être mon disciple qu’il prenne sa croix et qu’il me suive ! ». Comment recevoir cette Parole comme une Bonne Nouvelle ? Le livre de la Sagesse nous invite à faire confiance à Dieu. ...

En célébrant la fête de votre fondateur, nous célébrons la fidélité du Seigneur qui a béni et continue de bénir cette terre d’une abondance de grâces. La figure d’Herluin, inséparable de celle de Lanfranc et de celle d’Anselme, nous touche par sa fraîcheur, son humilité, sa piété. ...

« L’idéal du sage, c’est une oreille qui écoute », avons-nous entendu à la fin de la 1ère lecture de notre liturgie. Que nous dit l’évangile d’aujourd’hui ? Une fois encore, Jésus peut nous surprendre. Quand tu es invité à des noces, ne va pas t’installer à la première place. Un appel à l’humilité, à « se mettre à la dernière place ». ...

« Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à y entrer et n’y parviendrons pas ». J’ai été témoin, il y a quelques années, de la scène suivante dans le métro : « Un voyageur, portant deux grosses valises, un sac à dos et un autre en bandoulière, met un ticket pour passer au tourniquet...

« Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour ». Cette phrase-testament de Jésus convient parfaitement à la fête du fondateur de notre Congrégation bénédictine de Mont-Olivet, Saint Bernard Tolomeï, tant son profond amour du Christ l’a configuré à Jésus, son maître, son ami, son Seigneur. ...

« Ne rien préférer à l’amour du Christ », saint Benoit. « Dieu premier servi », Jeanne d’Arc. « Dieu seul » Thérèse d’Avila. « Mon Dieu, je vous aime » Thérèse de l’Enfant Jésus, morte à 24 ans ayant offert sa vie par amour du Christ et pour le salut de tous les pécheurs. Les saints connus ou inconnus sont ceux qui, un jour, ont offert leurs vies, corps et âme, dans le feu purificateur de l’Esprit, par amour du Christ. C’est à ceux là que Jésus donne sa paix : « Car le Christ est notre paix ». Une paix sans mélange, totalement pure, la paix de Dieu. ...

Aujourd’hui la Parole de Dieu nous rappelle que Dieu lui-même, en premier est en quête de l’homme. Dieu vient vers nous, dans les événements qui nous mettent en mouvement vers lui, dans les témoins qui éclairent notre chemin, dans la Pâque de Jésus qui nous pénètre de son Esprit et nous inspire de marcher dans l’espérance de la Rencontre de Dieu, notre Père. ...