Vie monastique

L’hospitalité selon saint Benoît a son originalité ; ce n’est pas un simple accueil hôtelier comme on peut en trouver ailleurs. L’hôte qui se présente au monastère est considéré comme le Christ selon sa parole même chez saint Matthieu, dans la parabole du Jugement dernier : « J’étais sans toit et vous m’avez accueilli » (Mt. 25). Et encore : « Qui vous accueille, m’accueille ». ...

Ce chapitre, comme le précédent, vient compléter toute la série de ceux qui traitent des coulpes et de l’excommunication. Il est question ici, plus que de la faute, de la réparation et du retour en grâce du pénitent. Cette réadmission dans la communauté se fait par étapes, ce qui donne au coupable le temps de prendre conscience de la séparation où la conduit sa faute, et de creuser son désir d’être rétabli dans sa communauté. ...

En cette fête de saint Benoît, ce chapitre nous rappelle le choix que nous faisons lors de notre profession : « Ne rien préférer à l’amour du Christ », ce qui implique de renoncer à toute possession, tout attachement qui nous empêche de nous donner totalement à lui. ...

En cette fête de saint Benoît, ce chapitre nous rappelle le choix que nous faisons lors de notre profession : « Ne rien préférer à l’amour du Christ », ce qui implique de renoncer à toute possession, tout attachement qui nous empêche de nous donner totalement à lui. ...

Ce petit chapitre sur l’Alléluia rappelle une chose essentielle et que l’on redit souvent : que l’office divin a toujours un caractère pascal. L’Alléluia se chante toute l’année sauf en Carême. Mais précisément, son absence en Carême a pour but de signifier l’attente de la Résurrection, le désir de la joie pascale. C’est pourquoi il éclate dans la nuit de Pâques pour se répandre à profusion jusqu’à la Pentecôte et ensuite tout au long de l’année liturgique. ...

Ce petit chapitre sur l’Alléluia rappelle une chose essentielle et que l’on redit souvent : que l’office divin a toujours un caractère pascal. L’Alléluia se chante toute l’année sauf en Carême. Mais précisément, son absence en Carême a pour but de signifier l’attente de la Résurrection, le désir de la joie pascale. C’est pourquoi il éclate dans la nuit de Pâques pour se répandre à profusion jusqu’à la Pentecôte et ensuite tout au long de l’année liturgique. ...

On pourrait commenter abondamment ce chapitre sur l’office des Vigiles nocturnes. Aujourd’hui, puisque ce chapitre coïncide avec la solennité de la Sainte Trinité, nous pouvons souligner la dimension trinitaire de la prière de l’office. A la fin des psaumes et des répons, du moins le troisième, saint Benoît précise que tous se lèvent « pour l’honneur et la révérence à la Sainte Trinité ». ...

L’obéissance est l’un des trois vœux que nous prononçons lors de la profession monastique. C’est aussi l’un des vœux prononcés lors de l’engagement de toute vie consacrée. Saint Benoît la met en relation avec le Christ, car à part la première citation tirée d’un psaume, les autres sont toutes des paroles de Jésus dans les Évangiles....

L’obéissance est l’un des trois vœux que nous prononçons lors de la profession monastique. C’est aussi l’un des vœux prononcés lors de l’engagement de toute vie consacrée. Saint Benoît la met en relation avec le Christ, car à part la première citation tirée d’un psaume, les autres sont toutes des paroles de Jésus dans les Évangiles....

En concluant ce chapitre sur l’abbé, saint Benoît invite celui-ci – et nous tous par la même occasion – à marcher dans la foi et la confiance. Il s’appuie sur deux citations : celle de Jésus dans le Sermon sur la montagne (Mt. 6) : « Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice, et tout le reste vous sera donné par surcroit », et celle du Ps. 33 : « Rien ne manque à ceux qui cherchent Dieu. » ...