Être oblat bénédictin, c’est vivre l’Évangile au quotidien en étant relié à un monastère.

 

Vivre l’Évangile, à la manière de Saint Benoît, dans la société du XXIème siècle et en lien avec la communauté des moines du Bec, une abbaye très ouverte sur l’œcuménisme.

 

C’est le désir de chrétiens qui, venant au monastère, y trouvent une source de vie spirituelle pour leur existence d’hommes et de femmes en plein monde.

 

Chercheurs de Dieu, les oblats peuvent découvrir que la Règle de Saint Benoît n’est pas réservée aux moines et moniales, mais qu’elle peut aussi inspirer des laïcs, célibataires ou mariés, en quête d’un art de vivre selon l’Évangile au quotidien, unis en Christ et unis au Christ.

Engagés dans la vie familiale, professionnelle, associative, ecclésiale, ils sont sensibles à la sagesse millénaire de cette Règle bénédictine qui propose de chercher Dieu par cette voie de ce qu’il y a de plus humain dans l’homme.

 

En se mettant à son école, ils y trouvent les outils d’un art spirituel fait d’écoute de la Parole de Dieu, de recherche de la paix intérieure, du goût de la prière et du travail bien fait, d’apprentissage du don de soi et des relations humaines, du souci des plus faibles…

 

Si dans leur milieu de vie, les oblats bénédictins témoignent que la quête de Dieu rend plus humain, ils rappellent aussi à la communauté monastique qui les accueille que cette quête la rend solidaire de tout homme.

 

Dans notre Congrégation, on distingue :
– les oblats vivant dans la Communauté
– les oblats vivant en dehors de la Communauté

 

– Les oblats vivant dans la Communauté sont ceux qui, sans vouloir devenir moines, s’offrent à Dieu et, demeurant dans le monastère, avec nous, prient, travaillent et pratiquent les vertus monastiques.

 

Ils font oblation et sont oblats de la Communauté. Selon leur désir, ils peuvent porter soit l’habit monastique (excepté la coule), soit l’habit laïc.

 

– Les Oblats vivants en dehors de Communauté sont des hommes ou des femmes ou encore des prêtres, qui, tout en vivant dans leur famille et dans le monde, trouvent dans la Règle de Saint Benoît un programme de vie spirituelle qui les pousse à approfondir, à l’aide de l’oblation, leur consécration baptismale et l’appel universel à la sainteté.

 

Ils sont régis par des statuts particuliers, propres à chaque monastère, mais tenant compte des normes approuvées par la Congrégation des Religieux et Instituts Séculiers, pour les oblats séculiers bénédictins.

 

Chaque Communauté exprime sa fécondité spirituelle en suscitant l’association au monastère d’oblats et d’oblates.