Homélies

Quelques mots tout d’abord sur l’évangile de Marc dont nous venons de proclamer le tout début. Cet évangile n’est pas simplement une vie de Jésus, à l’exemple de la biographie d’un homme célèbre. Il s’agit avant tout d’un témoignage de foi qui annonce la Bonne Nouvelle du Fils de Dieu lui qui fait irruption au cœur même de notre monde et se fait l’un des nôtres. C’est pourquoi l’évangéliste souhaite engager le lecteur ...

Chers bien-aimés dans le Seigneur, dimanche dernier, en célébrant la solennité du Christ Roi de l’Univers, nous clôturions en même temps l’année liturgique A. Aujourd’hui c’est le nouvel an liturgique et nous inaugurons ce temps de l’année B par le premier dimanche de l’Avent. Nous en avons déjà une expérience dans nos familles. Quand on attend un visiteur, qu’est-ce que l’on fait ? ...

Nous célébrons la fête du Christ Roi de l'Univers. Ne comparons pas cette royauté à celle de certains royaumes de ce monde. Jésus est Roi, Roi des pauvres, parce qu'il est pauvre parmi les pauvres. Il n'a rien, ne possède rien, pas même sa personne puisqu'il est en total obéissance à son père. La nature de Dieu et de se donner, un don absolu qui culmine sur la Croix. Jésus est Roi d'amour. ...

Cette parabole des talents nous offre une vision quelque peu déconcertante de notre destinée humaine et du jugement qui l’attend. Après les vierges sages qui refusent de partager leur huile avec leurs sœurs imprévoyantes et les envoient chez les marchands au beau milieu de la nuit, voici, par banques et profits, le CAC 40 de la vertu où les mieux lotis se voient récompensés et les perdants définitivement perdus. ...

10 jeunes filles qui se préparent pour participer à des noces. On les imagine, fraîches et rieuses, un peu excitées aussi à l’idée de participer à ce beau moment ou elles auront un rôle à jouer. Dans leurs échanges joyeux, elles ne l’avoueront peut être pas mais chacune, sans doute, pense au jour ou elle sera la reine de la fête, ou c’est pour elle que viendra l’époux. ...

Les saints font partie de notre vie. Il y a des milliers d’églises dédiées à saint Martin. Des villages portent ce nom et celui d’autres saints. Nous fêtons notre sainte patronne ou notre saint patron chaque année ; dans notre vie monastique, nous citons chaque jour soir les saints fêtés le lendemain, avec souvent un bref parcours de leur vie. ...

Á la moitié de notre assemblée plénière d’automne, acceptons, frères évêques, d’entendre l’apostrophe du prophète Malachie : « Maintenant, prêtres, à vous cet avertissement […] : vous vous êtes écartés de la route, vous avez fait de la Loi une occasion de chute pour la multitude, vous avez détruit mon alliance avec mon serviteur Lévi. » Faire valoir que nous ne sommes pas du sacerdoce d’Aaron ou de Lévi mais de celui de Melchisédech et surtout du Seigneur Jésus qui n’appartenait pas à une tribu sacerdotale ne serait qu’une esquive grossière ...

« Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu ». Cette maxime que nous connaissons si bien clôture l’évangile de ce 29ème dimanche du temps ordinaire. Le Père Laurent Mathelot, dominicain, a posé une question pertinente à propos de ces paroles de l’évangile que nos venons d’entendre: « Qui dirige le Monde ?» ...

Que constatons nous dans cette page d'Evangile ? Sinon la mise en échec de l'amour. Le Roi, Dieu, envoie ses serviteurs appeler les invités à la noce de son fils, c'est-à-dire ses plus proches, ses amis intimes, tous ceux qui, à priori, sont nourris de sa Loi, de sa sagesse, de tous ces textes proclamés au long des âges par les prophètes, les poètes, les saints...

Les textes proposés à notre méditation en ce dimanche reviennent abondamment sur l’image de la vigne. La première lecture nous conte «le chant du bien-aimé à sa vigne», tandis que l’évangile nous offre la parabole du propriétaire du domaine viticole. Dans les deux cas, il s’agit d’abord de souligner combien le propriétaire du domaine se donne la peine de faire pousser sa vigne, et lui permettre d’atteindre sa plénitude...

Dans le passage de l’Évangile que nous venons de lire, nous trouvons une image qui est centrale dans l’enseignement de Saint Benoît : l’image de l’échelle joignant le ciel à la terre, sur laquelle les anges de Dieu montent et descendent. Cette image nous vient de l’histoire du patriarche Jacob. Cette histoire se clôt sur les mots de Jacob que nous pouvons faire nôtre alors que nous sommes rassemblés aujourd’hui pour célébrer les 75 ans de la reprise de la vie monastique à l’abbaye du Bec : « En vérité, le Seigneur est en ce lieu ! C’est vraiment la maison de Dieu, la porte du ciel ! » (Gn 28, 16-17) ...