Solennité de l’Immaculée Conception – Année B – Luc (1, 26-38)

Évangile« Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi »

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »

À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »

Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »
Alors l’ange la quitta.

Annonce faite a Marie - Fra Angelico
On le sait, la vraie beauté ne tient pas qu’à la morphologie, à la plastique, à l’esthétique…. Elle n’est pas idolâtre. Elle remonte de l’âme...La beauté de la Vierge Marie, est reçue de Dieu : « le Puissant fait pour moi des merveilles » avouera la Vierge.

Homélie :

L’Immaculée Conception de Marie est l’un de ces enseignements de l’Église que nous avons du mal à établir clairement à partir des Écritures. L’Évangile d’aujourd’hui invite davantage à une réflexion sur la conception virginale de Jésus que sur l’Immaculée conception de sa mère.

Avec déférence et considération, l’ange Gabriel s’adresse à Marie dans l’Évangile, une simple fille, appartenant à une famille ordinaire, habitant un pays insignifiant. L’ange dit à la Vierge : « Je te salue, comblée de grâces, le Seigneur est avec toi ». Il authentifie, reconnaît une infinie beauté surgie de l’intérieur de Marie, qui attire le regard de Dieu. « Le roi sera séduit par sa beauté », prophétisait le psalmiste.

On le sait, la vraie beauté ne tient pas qu’à la morphologie, à la plastique, à l’esthétique…. Elle n’est pas idolâtre. Elle remonte de l’âme. A l’inverse de la brillance fabriquée, sophistiquée, celle de la star pétrie de suffisance, ternie par la superficialité narcissique qui cache souvent un vide intérieur…, la beauté de la Vierge Marie, est reçue de Dieu ; « le Puissant fait pour moi des merveilles » avouera la Vierge.

A Bernadette, la Vierge Marie révèlera le secret de cette beauté à la grotte de Massabielle en lui disant : « Je suis l’Immaculée Conception ». Par une grâce prévenante, Dieu a fait de Marie un vase pur, un écrin précieux qui portera en sa chair le Fils du Très Haut. Marie est le fruit précoce, anticipé, du Salut de Dieu. Elle est le réceptacle d’une plénitude de grâce dont le Christ est la source.

 

Tout au long de sa vie, la Vierge Marie a entretenu par des « oui » successifs prononcés depuis l’Annonciation, cette pureté sans tache originelle reçue du Seigneur. Le secret de sa beauté sans tache tient à ce mot : « fiat ; je suis la servante du Seigneur ».

La fête de l’Immaculée Conception nous invite, à la suite de Marie, à accueillir aussi notre propre beauté qui est d’être image de Dieu et qui fait notre unicité ; loin des codes mondains, des modes, des conformismes médiatiques et du politiquement correct qui formatent le cœur et l’esprit, et nous emprisonnent dans des jouissances éphémères. Notre vraie beauté est le rayonnement de la sainteté de Dieu en nous, de sa charité qui met en valeur notre don singulier et notre charisme propre.

Là où est Marie, là est l’Esprit de Dieu. Approchons-nous du Cœur Immaculé de Marie pour vivre une effusion de l’Esprit Saint renouvelée. Que Marie nous apprenne, en ce temps béni de l’avent, à toujours dire « oui » à la volonté de Dieu.

 

Père Dieudonné
Prieur du Bec