Le temps de l'Avent dans lequel nous entrons aujourd'hui est perçu comme le temps de la préparation à Noël. Or, en ce premier dimanche, il n'est pas encore question de cette fête. La perspective est plus globale. C'est l'entrée dans une nouvelle année liturgique au cours de laquelle nous célébrerons l'ensemble des mystères du Salut. Et le cadre d'une année est nécessaire pour nous permettre de les intérioriser et d'en vivre. ...

Quand on évoque le silence, on pense souvent au silence des mots, au fait de se taire. Et, si on s’arrête à cette conception négative du silence, on risque très vite de le ressentir comme un fardeau pesant, une barrière qui empêche la communication, et donc la communion. C’est pourquoi il est nécessaire d’aller plus loin, plus profondément, pour découvrir que le silence lui-même nous parle. ...

Pour pouvoir servir les frères sans récriminer, celui qui sert doit recevoir un peu plus. Ce supplément, saint Benoît l’envisage ici comme un supplément alimentaire, mais on pourrait aussi considérer qu’il puisse s’agir d’un supplément de considération, d’affection, de respect. Celui qui sert a besoin de voir son service reconnu, apprécié, pour continuer à travailler avec tout son cœur, dans la joie du service. ...

Dimanche prochain, nous clôturerons l’année liturgique en célébrant le Christ Roi de l’univers. Puis, nous commencerons une nouvelle année en entrant dans le temps de l’Avent. Le cycle de l’année liturgique est « orienté ». Il a un commencement avec le temps de l’Avent qui prépare à la naissance de Jésus et il a une fin marquée par la solennité du Christ Roi de l’univers qui nous projette à la fin des temps. ...

Ce qui est souligné dans ce chapitre, c’est la nécessité pour l’abbé, ou ceux qui sont chargés de la formation des frères, de bien discerner la personnalité de chacun d’eux. Chaque frère est unique, mais à âge identique, certains peuvent avoir plus de maturité que d’autres, et on ne peut donc pas réglementer dans l’abstrait pour tous. ...

Si l’Évangile est une bonne nouvelle, s’il nous révèle l’amour de Dieu pour tous, s’il nous annonce que, dans le Christ, nous devenons Ses enfants, partageant Sa Vie, animés par Son Esprit, comment ne pas être étonné, voire choqué, par ce discours de Jésus sur le jugement dernier, les bons sélectionnés pour le ciel, les mauvais recalés et envoyés en enfer. Il semble d’abord que le futur : « quand le Fils de l’homme viendra », ne traduit pas exactement la pensée de Jésus ; il faudrait plutôt entendre : « lorsque le Fils de l’homme vient ». ...

Après l’ensemble des chapitres qui traitent de l’office divin, vient un autre ensemble qui aborde la ‘’discipline régulière’’. Une communauté forme un corps, comme on dit de l’Église qu’elle est un corps, le Corps du Christ. Ses membres sont solidaires entre eux, observent un certain nombre de lois, et le fait d’enfreindre ces lois porte atteinte au corps tout entier qu’est la communauté. ...

Dans ce texte de Saint Luc que nous venons d'entendre les Sadducéens veulent ridiculiser Jésus devant le peuple en poussant ses idées à l'absurde. L'anecdote de la femme aux sept maris et absolument inconcevable, baroque. Mais, en même temps, il ne faut pas oublier qu'à cette époque elle ne devait pas produire cette impression. Il était courant aux docteurs de la loi d'inventer de telles subtilités et de s'en servir dans leur discussions théologiques. ...

Dimanche 2 : Pour remercier tous nos amis bénévoles qui nous aident généreusement en tenant le magasin et en assurant nombre de visites guidées, nous les invitons aujourd’hui à déjeuner dans les deux salles du premier étage de l’accueil Saint Benoît. ...

Après avoir invoqué les saints dans les litanies, nous avons chanté :"Réjouissons-nous dans le Seigneur, célébrons ce jour de fête en l'honneur de tous les saints. Les anges se réjouissent en ce jour de fête ; ils en glorifient le Fils de Dieu". La joie du ciel rejaillit sur notre terre. Nous célébrons en une même fête tous les saints, connus ou inconnus, canonisés ou demeurés cachés, éloignés ou proches de nous dans le temps et dans l'espace. ...

En célébrant l'anniversaire de la consécration de notre église abbatiale, nous ne faisons pas seulement mémoire d'un événement passé. C'est, pour chacun de nous qui célébrons tous les jours la louange du Seigneur, une invitation à approfondir le mystère de l'Église à laquelle nous appartenons, Eglise fondée sur le Christ et vivifiée par l'Esprit. ...